L'Optimisation des Processus

2.8.1 Préambule : De l’efficacité à l’efficience

 

L’optimisation des processus ou l’amélioration continue, s’inspire des principes énoncés dans « la Pyramide des besoins de Abraham Maslow », et qui consiste à satisfaire en premier lieu des besoins vitaux (survie, sécurité, appartenance etc.).

Transposer au processus, nous obtenons une pyramide à quatre niveaux : de l’efficacité à l’efficience. Pour mémoire les définitions respectives de ces deux termes sont :

  • L'efficacité est la capacité d'une personne, d'un groupe ou d'un système de parvenir à ses fins, à ses objectifs (ou à ceux qu'on lui a fixés). Être efficace revient à produire à l'échéance prévue les résultats escomptés et réaliser des objectifs fixés (https://fr.wikipedia.org/wiki/Efficacit%C3%A9)

  • L’efficience, c'est l'optimisation de la consommation des ressources utilisées dans la production d'un résultat (https://fr.wikipedia.org/wiki/Efficience)

En premier lieu donc le processus va chercher à optimiser ses besoins vitaux :

  • Lutter contre les « gaspillages », c’est le « Lean ». C’est gaspillages sont de plusieurs ordres comme des mouvements de marchandises inutiles entre plusieurs entités, un inventaire qui peut paraître pléthorique pouvant entrainer des non valeurs, des temps d’attente entre deux activités, des produits avec des qualités qui outrepassent les besoins exprimés par le client, des défauts etc. A cette liste nous avons rajouter une 8ème catégorie de gaspillage qui est le manque d’organisation du transfert de competences¹.

Copyright ICSE